z

partenaire

LE FIL INFOS

20/04/2017 - Actualités

3 jours pour sensibiliser à la crue de la Seine

04/04/2017 - Actualités

Une enquête en eaux troubles …

03/04/2017 - Actualités

Risque inondation : la solidarité entre voisins

24/03/2017 - Presse

On parle de nous : Chronique "Ondes Positives" sur France Bleu île de France

14/03/2017 - France

Programme de post urgence en Seine et Marne

14/03/2017 - Entreprises

Comment devenir partenaire ou contributeur

14/03/2017 - Actualités

Inondation de juin 2016 : et après?

14/03/2017 - Actualités

77 familles sinistrées actuellement aidées en Seine et Marne

14/03/2017 - Actualités

Inondations de juin 2016 : et après ?

09/03/2017 - Presse

On parle de nous : L'Eclaireur du Gâtinais

08/03/2017 - Presse

On parle de nous : Magazine municipal Saint Mammès Informations

08/03/2017 - Actualités

Rencontre avec cinq familles sinistrées

08/03/2017 - Actualités

Tempête Zeus : comment s'informer sur les risques

08/03/2017 - Actualités

Les inondations dans l'objectif de Gideon Mendel

24/02/2017 - Actualités

Mieux savoir pour mieux agir en cas d’inondation

22/02/2017 - Actualités

Une infographie pour comprendre le risque d’inondation

22/02/2017 - Actualités

Notre action de post urgence en Seine et Marne médiatisée…

20/02/2017 - Chiffres clés

Les nouveaux chiffres de Partagence

16/02/2017 - Actualités

Fabienne Drouet : "Le rôle de Partagence est primordial pour des sinistrés"

06/02/2017 - Presse

Un reportage de France 3 Île de France

24/01/2017 - Club des partenaires

Nouveau partenaire : Financial and Business Solutions

24/01/2017 - Presse

On parle de nous : Le Parisien de Seine et Marne

19/01/2017 - Presse

Nouveau dossier de presse / communiqué

13/01/2017 - Actualités

Préparation d'un nouvel envoi humanitaire

13/01/2017 - Actualités

Des innovations anti-inondations !

13/01/2017 - Actualités

«Sans vous, beaucoup ne verraient pas le bout du tunnel»

13/01/2017 - Actualités

Un journal pour les partenaires et contributeurs de l'association

13/01/2017 - Actualités

Trois questions à Cécile Cantrelle, PDG d'Alsapan

04/01/2017 - Presse

On parle de nous : La République de Seine et Marne

04/01/2017 - Cercle des contributeurs

Nouveau contributeur : Amiel Literie

27/12/2016 - Cercle des contributeurs

Nouveau contributeur : Zen Ethic

20/12/2016 - Focus

Sinistrés de Seine et Marne : 36 familles actuellement aidées

20/12/2016 - Actualités

Comprendre les causes des inondations

08/12/2016 - Actualités

Partagence, côté coulisses

05/12/16 - Actualités

HackRisque : la prévention à l'heure du numérique

01/12/16 - Entreprises

Devenir partenaire ou contributeur

01/12/16 - Focus

31 familles actuellement aidées

01/12/16 - L'ONG

Nouveaux chiffres clés

01/12/16 - Actualités

Pour améliorer l'indemnisation des sinistrés

22/11/16 - Actualités

Catastrophes naturelles et pauvereté

22/11/16 - A la une

France : agir en situation de post urgence avec Partagence

04/11/16 - Focus

Sinistrés de Seine et Marne : 25 familles actuellement aidées

04/11/16 - Actualités

24 palettes de produits pour le bonheur de SOS Douars, au Maroc

25/10/16 - Actualités

Rapport de mission de post urgence

25/10/16 - Actualités

Paroles de sinistrés 

19/10/16 - Actualités

Post-urgence Seine-et-Marne: premières distributions

13/10/16 - Actualités

13 octobre : Journée de prévention des catastrophes

13/10/16 - Actualités

Inondations : l'impact du changement climatique

29/09/16 - Actualités

Partagence entre dans les écoles primaires

27/09/16 - Actualités

Une application pour alerter sur les risques d'inondations

22/09/16 - Actualités

Les catastrophes naturelles dans le monde

13/09/16 - Actualités

Un partenariat avec Courts-Circuits

12/09/16 - Actualités

La RSE, levier de performance

12/09/16 - Actualités

Campagne de sensibilisation pluie-inondation

02/09/16 - Presse

L'émission "Carnets de campagne" de France Inter sur Partagence

01/09/16 - Actualités

Pour venir en aide aux sinistrés du séisme en Italie

01/09/16 - Actualités

64 tonnes de matériels distribués

29/08/16 - Presse

L’article de lavie.fr sur Partagence

19/07/16 - Presse

L’article de larepublique77.fr sur Partagence

02/07/16 - Presse

Dossier de presse du 2 juillet 2016

04/07/16 - Presse

L’article de oneheart.fr sur Partagence

23/06/16 - Presse

La palme solidaire par l’hebdo Pèlerin

15/06/16 - Presse

Communiqué de presse sur les inondations en Ile de France

06/06/16 - A la Une

Mission de post urgence pour les sinistrés du bassin parisien

26/05/16 - Actualités

Un évènement réussi pour Partagence

25/05/16 - Actualités

A la recherche de web rédacteurs

11/05/16 - Partagence - Maroc

La représentation de Partagence au Maroc

09/05/16 - Actualités

Partagence voit plus loin avec le Maroc

08/03/16 - Le Club des partenaires

Transcan et ADM 06, nouveaux partenaires de Partagence

10/02/16 - Actualités

Alpes-Maritimes : les premières aides de Partagence arrivent aux sinistrés

14/12/15 - A la une

Soleil et Horizon : les nouvelles formules du dispositif d’aide de Partagence

16/11/15 - Actualités

Après les attentats de Paris

10/11/15 - Actualités - Communication

Le communiqué de presse sur l’aide aux sinistrés

09/11/15 - Associations amies

ADAS du Coeur, Cannes (Alpes-Maritimes)

04/11/15 - Focus - Sinistrés des Alpes-Maritimes

Mise à disposition du formulaire d’aide matérielle

15/10/15 - Entreprises - Cercle des Contributeurs

Un nouveau venu : Brunel Chimie

12/10/15 - Actualités- Intempéries du sud est

Suivez-nous sur Facebook

09/10/15 - Ils ont besoin de nous

Les expressions de besoins pour les sinistrés du sud est

07/10/15 - Actualités - Côte d’Azur

Les 32 communes en état de catastrophe naturelle

05/10/15 - Dons en ligne - Projet spécifique

Pour l’aide aux sinistrés des Alpes-Maritimes

Autres actus

Comment s’informer sur les risques ?

Régulièrement, la France est touchée par des tempêtes. On se rappelle encore certaines d’entre elles, comme Lothar (1999), Martin (2009) et Xynthia (2010). Celle qui a sévi dans la journée du 5 mars, d’ouest en est dans notre pays - dénommée Zeus - a causé d’importants dégâts et et fait deux victimes.

La dénomination de vent violent s'applique en météorologie aux vents de force 10 à 12 sur l'échelle de Beaufort, c'est à dire aux vents moyens atteignant au moins 89 km/h (valeur minimale de la force 10). Dans le langage courant, et notamment dans le cadre de la « garantie tempête » des contrats d'assurance, la référence concerne les rafales supérieures à 100 km/h.

Depuis 1980, 41 tempêtes majeures ont été observées en France. Si le nombre d'événements a été plus important dans les décennies 1980-1989 et 1990-1999 que depuis les années 2000, aucune tendance climatique ne peut être établie sur l'évolution de l'intensité des tempêtes au cours des dernières décennies. Pour le siècle à venir, l'état actuel des connaissances ne permet pas d'affirmer que les tempêtes seront sensiblement plus nombreuses ou plus violentes en France métropolitaine au cours du XXIe siècle.

Comment nomme-t-on les tempêtes ? Petra, Qumaira, Xynthia, Klaus, Dirk … Depuis 1954, c'est l'Université libre de Berlin qui baptise les quelques 55 anticyclones et 150 dépressions qui intéressent en moyenne l'Europe chaque année.

S’informer sur les risques de tempête, en France :

La carte de vigilance :  accessible en permanence sur les sites et les applications mobiles de Météo-France, la carte de vigilance signale si un phénomène dangereux menace un ou plusieurs départements dans les prochaines 24 heures et renseigne sur les précautions à prendre pour se protéger.

Les bulletins de météo marine pour les sorties en mer : Météo-France réalise les bulletins météorologiques spéciaux (BMS) diffusés en cas de conditions de vent et d’état de la mer, à partir de l’avis de « grand frais ».

Le site Risques majeurs : il regroupe toutes les actualités et les informations utiles et de prévention sur tous les risques majeurs, naturels ou industriels qui peuvent toucher la population.

Article réalisé avec le concours de Météo-France.

zeus2

Mieux savoir pour mieux agir en cas d’inondation

Un guide pour réduire les conséquences négatives des inondations...

En France, une personne sur quatre et un emploi sur trois sont potentiellement exposés au risque inondation. Par ailleurs, au cours des trente dernières années, le coût annuel moyen des dommages économiques liés aux inondations s’établit entre 650 et 800 millions d’euros.

Afin de proposer un socle aux politiques menées par l’ensemble des acteurs lors d’inondations,ce référentielinitié dans le cadre de la Stratégie Nationale de Gestion du Risque d’Inondation (SNGRI) du ministère de l’Environnement a été conçu comme un outil supplémentaire de prévention.

Ce document, paru en octobre dernier, propose :

  • une méthode d’évaluation de la vulnérabilité selon 3 objectifs : améliorer la sécurité des personnes, réduire les dommages aux biens et améliorer le retour à la normale
  • les modalités de construction d’un plan d’actions opérationnel.

Cliquez sur l'image pour télécharger au format PDF

 

inondation doc

Fabienne Drouet: « Notre rôle est primordial pour les sinistrés »

Fabienne Drouet, bénévole au sein de Partagence, coordonne le programme de post urgence mis en place en juillet 2016 dans le sud de la Seine et Marne. Elle revient sur l'épisode douloureux des inondations, ses conséquences et l'action menée auprès des sinistrés depuis huit mois.

Les inondations sur la commune de Moret sur Loing, ça vous parle puisque vous y habitez. Comment avez-vous vécu cet événement ?

J’habite en effet dans le centre de la commune bien touchée par la crue.  L’intérieur de ma maison n’a pas été inondé mais l’eau est montée dans ma cave et j’ai eu très peur. Peu impactée par la catastrophe, j’ai souhaité apporter un soutien aux sinistrés en leur offrant quotidiennement un café, en tentant d’obtenir des informations sur les aides qu’ils pouvaient recevoir. Certains avaient jusqu’à 1,80 m d’eau chez eux, je n’avais jamais vu ça, tout était ravagé et j’étais bouleversée…

Et puis, vous avez rencontré l'association Partagence...

Au cours du mois de juillet, une amie m’a transmis l’article du journal local qui présentait l’action de Partagence. Sans hésiter, j’ai contacté l’association car beaucoup de sinistrés étaient en grande difficulté matérielle et aucune structure ne semblait s’en préoccuper. Voilà comment, il y a huit mois, je suis devenue bénévole pour Partagence avant de me voir confier le suivi de son programme d’aide de post urgence, sur place.

Quelle est la situation actuelle des sinistrés ?

Tout le monde pense que tout va bien mais les sinistrés sont usés, épuisés moralement. Certains ont retrouvé leur domicile et essaient de reprendre une vie normale. Alors que les dégâts datent de plus de huit mois, d’autres se battent encore avec les assurances pour faire avancer les travaux et réintégrer leur habitation. Ils sont tous marqués par les événements, bien sûr, mais aussi par tout ce que cela a engendré. En quelques heures, ils ont vu leur vie basculer et cela a été très difficile à supporter. Au-delà des dégâts matériels, les dégâts psychologiques se font ressentir. Les femmes sont très attristées par la perte des photos de famille, des vêtements, des souvenirs, les hommes affectés par leur impuissance à protéger leur foyer. Cette accumulation a généré chez certains des problèmes de santé. Un contrecoup comme une double peine.

Comment s'organise l'action ?

A l’heure actuelle, nous aidons une soixantaine de familles dans plusieurs communes autour de Moret-sur-Loing. Notre action va se poursuivre en fonction des retours des services sociaux d’autres communes qui ont identifié des besoins. Avec Partagence, nous n’apportons pas que du matériel neuf mais aussi du réconfort. Huit jours après les inondations, la mobilisation s’est vite atténuée et les sinistrés ont ressenti un grand vide.

Je suppose que la démarche est bien accueillie...

Qu’une association les aide plusieurs mois après, ça les touche énormément d’autant que certaines familles n’ont vu aucune organisation leur rendre visite depuis la montée des eaux. Le rôle de Partagence est devenu primordial. Ainsi, ils ont enfin le sentiment d’être reconnus comme victime, d’avoir un statut de sinistrés et de tout ce que cela implique. Aussi une reconnaissance qu’ils ne perçoivent pas forcément du côté des pouvoirs publics ou des assureurs. Un point positif, cet épisode a permis de créer un véritable réseau de solidarité et d’entraide. Dans l’adversité, de nouvelles amitiés sont nées.

Dans le cadre d'une opération du journal La République de Seine et Marne, Fabienne Drouet a été élue par les internautes parmi les six "personnalités sud seine et marnaises les plus solidaires pour l'année 2016" pour son implication auprès des sinistrés.

Propos recueillis par Claire DELESTRADE

16/02/2017

« Sans vous, beaucoup ne verraient pas le bout du tunnel »

Un témoignage de reconnaissance et de remerciement qui est parvenu au Bureau des Opérations de Partagence. Il donne tout le sens à notre action que nous menons au quotidien auprès de familles victimes d'une catastrophe naturelle :
 
Chers membres de Partagence,
 
La vie est un véritable tour de montagnes russes avec ses hauts et ses bas en permanence, que nous gérons plus ou moins bien. Quand, par contre, une catastrophe nous frappe avec une énorme force, nous nous rendons très rapidement compte que nous n'en sortirons qu'ensemble...
La crue de 2016 nous a apporté plus qu'elle ne nous a pris - c'est un fait indiscutable. Et cela grâce aux gens extraordinaires forts de leur solidarité, de leur humanité et qui étaient à nos côtés tout au long du chemin.
Fabienne (ndlr, la coordinatrice de Partagence dans le sud parisien), nous te remercions infiniment pour ton énorme engagement et ton cœur gigantesque qui nous ont apporté la chaleur humaine alors que le choc nous frappait. Ta capacité de partager avec les gens est hors norme. Tu nous as touchés ! 
Du fond du cœur nous remercions également tous les autres membres de Partagence, qui nous ont apporté de magnifiques cadeaux, vêtements et couvertures. Sans vous beaucoup de gens ne verraient toujours pas le bout du tunnel. C'est merveilleux ce que vous faites et ce que vous avez fait pour nous !
C'est votre implication et votre engagement qui ont fait de l'expérience de la crue un événement duquel nous sortirons plus forts que jamais. Merci du fond du coeur !
 
Olivier, Louis, Lena et Mandy
Famille sinistrée de la commune de Moret sur Loing (Seine et Marne).
 
13/01/2017

 

Les inondations dans l’objectif de Gideon Mendel

Gideon Mendel, photographe sud-africain engagé, réalise des portraits lors des grandes inondations à travers le monde.

img2

Gideon Mendel a commencé à photographier les victimes des inondations en 2007 en Angleterre alors touchée par des pluies torrentielles puis s’est rendu dans le nord-est de l’Inde, violemment frappée à son tour. Depuis, il y a eu le Nigeria, le Brésil, l’Inde, l’Allemagne, le Pakistan, la Thaïlande, les Etats-Unis, le Bangladesh…

« Un monde submergé »

Véritable plaidoyer artistique, Gideon Mendel capte le moment « où la force de la nature vient de faire basculer la vie des gens » mettant ainsi en perspective les conséquences du changement climatique. 

Son travail a été présenté à de nombreuses reprises et a fait l’objet d’une exposition intitulée « Un monde submergé » dans le cadre de la COP21 à Paris en 2015.

Inondations en région parisienne

En juin 2016, le photographe s’est rendu notamment à Poissy (Yvelines) et à Moret-sur-Loing (Seine et Marne) comme l’attestent les clichés postés sur son compte Instagram 

img3

Découvrir la démarche du photographe en vidéo (en anglais)

 

Notre action de post urgence en Seine et Marne médiatisée…

Le journal hebdomadaire La République de Seine et Marne a bien compris l’importance de notre action auprès des sinistrés de plusieurs communes du sud seine et marnais. A trois reprises, il nous a ouvert ses colonnes, la dernière datant du 20 février par une page entièrement consacrée aux distributions organisées pour des habitants de Saint Pierre las Nemours. Pour lire l’article cliquer ici.  

Préparation d'un nouvel envoi humanitaire

Dans le cadre de sa représentation officielle au Maroc (« Partagence - Maroc » ) notre ONG va initier un second envoi de produits et matériels à destination d'associations caritatives qu'elle a décidé d'aider. Aux vingt-quatre palettes qui ont été acheminées au village de Tangara (à 160 km au sud d'Agadir), pour SOS Douars, le 7 novembre dernier, vont se rajouter une nouvelle dotation humanitaire. SOS Douars bénéficiera, cette fois, d'une quinzaine de panneaux photovoltaïques neufs qui feront le bonheur de Nadia Oubaidah et de son équipe, pour un de leurs projets de création d'atelier de travail. Parmi les associations basées à Marrakech et « suivies » par Partagence, trois d'entre elles trouveront des produits (notamment des ordinateurs rénovés pour un internat de jeunes filles) qui leur permettront d'optimiser et/ou moderniser leur développement.

Une fois encore cette opération ne peut être menée que grâce à notre réseau d'entreprises sensibles au « déstockage solidaire » qu'elle accepte de mettre en place à nos côtés. Nous reviendrons plus en détail sur ce nouvel envoi humanitaire programmé pour le mois de février et réalisé avec le concours, sur place, de l'association Dar Tifl (Maison de l'Enfant).
 
13/01/2017 
 
Notre photo : Claude Frégeac, le délégué général de Partagence, lors de sa visite de l'orphelinat Dar Tifl, à Marrakech. Il est accompagné de madame Zoubida El Boustani (au centre), dont la société FBS-Marrakech qu'elle dirige est un précieux partenaire pour l'association parisienne (photo Maria Simoes).

Un journal pour les partenaires et contributeurs de l'association

La communication de l'association s'étoffe avec la parution du « Journal des partenaires et contributeurs ». Il offre un éclairage sur les entreprises qui s'engagent avec Partagence et témoigne des actions menées grâce aux différents mécénats qu'elles apportent - dons en nature mais aussi dons financiers ou de compétences. Il donne aussi la parole à des acteurs qui contribuent à la croissance de la jeune association (elle fêtera son 3e anniversaire en avril prochain). Dans ce premier numéro, la P-DG de la société Alsapan, Cécile Cantrelle, explique les motivations de l'engagement de sa firme dans l'aide aux sinistrés approchés par Partagence. Ce journal est aussi un gage de transparence dans l'utilisation des dons reçus par l'association.

Télécharger le Journal des partenaires et contributeurs, au format pdf.

13/01/2017

Rencontre avec cinq familles sinistrées

Contigüe à Nemours, la petite ville de Saint Pierre-lès-Nemours n’a pas connu la même médiatisation que sa voisine au moment de la crue de juin 2016. Et pourtant ! Les riverains du Loing ont été littéralement submergés : sur les 75 familles aidées par l’association dans le sud Seine-et-Marne, 29 y habitent. Rencontres avec cinq d’entre elles à l’occasion d’une distribution.

Mireille : « On a besoin de sortir de l’ombre »

famille1

Mireille est toujours en colère. Parce qu’elle n’a pas été prévenue de l’arrivée de la crue et parce que la mairie ne s’est pas occupée d’eux. « J’ai eu 1m35 d’eau dans la maison, tout était foutu ». En décembre dernier, à l’approche des fêtes, elle poussait un « coup de gueule » dans le journal local pour dénoncer la situation de détresse de dizaines de sinistrés. C’est d’ailleurs à la suite de cet article que le lien s’est créé avec Partagence et que le programme s’est déployé sur la commune. Mireille a hésité avant de se déclarer comme sinistrée auprès de la mairie car elle considérait que « d’autres avait plus besoin d’aide » qu’elle. Elle a néanmoins voulu « sortir de l’ombre pour enfin être reconnue comme victime ». Prochaine étape pour Mireille : créer un collectif de vigilance avec les riverains pour se défendre et se faire entendre.

Don de Partagence : table basse, commode, meuble bas.

Nathalie : « Je ne voulais plus revenir, j’avais peur »

famille2

Nathalie a retrouvé le sourire. Après des mois de galère, elle est revenue habiter chez elle le 15 février dernier avec son mari et ses fils de 8 et 10 ans. Le 1er juin dernier, en conduisant ses enfants chez une amie, elle a été bloquée par la montée de l’eau. Elle a laissé ses fils en sécurité pour revenir chercher son chien et quelques affaires, en mettant « une serpillère sur le pas de la porte pour éponger au cas où ». Elle ne se doutait pas qu’il allait y avoir 1m30 d’eau dans sa maison. Son mari absent au moment de crue, elle a dû gérer la situation seule et cela n’a pas été facile. Pendant plusieurs mois, ils ont pris une location. « J’ai voulu vendre, j’avais peur, je ne voulais plus vivre ici ». Pour remettre la maison en état, les entrepreneurs ont du tout casser et ne « laisser que les 4 murs » avant de tout réaménager à neuf pour enfin repartir. C’est avec beaucoup d’émotion qu’elle a accueilli l’équipe de Partagence.

Don de Partagence : deux chambres complètes pour enfant (armoire, lit, chevet), du linge de maison, une table basse.

Josette et Gérald : « A 70 ans, c’est dur de tout recommencer »

test

Josette et Gérald ont quitté leur domicile précipitamment. De l’eau jusqu’à la poitrine, ils ont rejoint la colline en face de chez eux pour se mettre au sec. « Tout s’est passé très vite, on a été pris par surprise. On a embarqué les médicaments et le porte-monnaie et on est partis ». Ils disent avoir été choqués pendant un mois après la catastrophe. « On a tout perdu, les meubles de famille, les vitres de la véranda ont explosé sous la pression des 2 mètres d’eau ». Jusqu’au 1er janvier, ils ont vécu dans un gîte mais ils en sont partis car l’assurance ne leur remboursait plus les loyers. Aujourd’hui, les travaux ne sont pas terminés, alors « ils campent ». « On n’a pas voulu demander d’aide, c’est pas dans nos habitudes ». Courageusement, ils essaient de reprendre une vie normale, même si à « 70 ans, tout recommencer depuis le début, c’est dur ».

Don de Partagence : bureau, bibliothèque, commodes basse, table basse, table de chevet.

Jacques : « J’ai failli mourir »

famille

« J’ai failli mourir ». Ce sont les premiers mots de Jacques lorsqu’il évoque la crue. En moins d’une demi-heure, il a vu l’eau envahir sa maison, sa voiture emportée par le courant, son imposant buffet projeté au plafond. « Je suis monté sur la table de la salle à manger avec mon chien, j’avais de l’eau jusqu’au cou, elle était glaciale ». Panique. Il a réussi à sortir, son chien au bout d’une laisse, pour se réfugier sur un muret. Un bénévole est venu le sauver. Quelques jours plus tard, il a failli faire une pneumonie. Après avoir été hébergé par son fils, il est rentré chez lui début janvier. Aujourd’hui, Jacques est pessimiste ; il a peur que cela se reproduise.

Don de Partagence : 2 armoires, une table basse, une commode.

Suzette : « Je n’ai pas eu le temps de réagir ».

famille5

« Personne ne m’a prévenue ». Partie promener son chien au bout de la rue, Suzette a vu un attroupement de badauds observant la montée des eaux. Elle est vite retournée chez elle pour « monter deux, trois bricoles sur la table » et « en trente minutes l’eau est entrée dans la maison comme une vague ». « Je n’ai pas eu le temps de réagir ».1m10 au rez-de-chaussée. Emmenée au centre socio-culturel, elle est revenue deux jours plus tard pour constater les dégâts et dix jours après pour nettoyer. « Ça sentait mauvais, il faisait froid ». Jusqu’au mois d’octobre, elle a vécu chez son frère. Aujourd’hui, elle occupe surtout l’étage dans l’attente des travaux qui débuteront dans les prochaines semaines. Discrète, Suzette n’a pas souhaité être prise en photo mais elle a accepté que l’on montre son salon, presque en l’état post-crue

Don de Partagence : une armoire.

 

Une infographie pour comprendre le risque d’inondation

Voici quelques repères pour mieux appréhender le risque d’inondation

L’IRSTEA  (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) a publié en mai 2015 cette infographie qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le risque inondation à partir de données et de chiffres.

inondation2

 

Crédit des infographie : IRSTEA

Des innovations anti-inondations!

En Europe et aux Etats Unis, des innovateurs défient les éléments pour mieux prévoir les inondations.

Chaque année dans le monde, des dizaines de millions de gens sont touchés par les inondations. Un chiffre qui ne devrait pas diminuer compte tenu du réchauffement climatique.

Alors, comment nos villes peuvent-elles se défendre face à ces catastrophes naturelles ? Le magazine Futuremag diffusé sur la chaîne ARTE est parti à la rencontre de ces chercheurs qui défient les éléments pour mieux prévoir les inondations et protéger nos villes.

Une vidéo de 15 minutes a été diffusée en avril 2016 mais elle est toujours d'actualité !

13/01/2017

 

Trois questions à Cécile Cantrelle, PDG d'Alsapan

Alsapan soutient les actions de Partagence depuis fin 2015. Six opérations de déstockage ont été organisées jusqu'à présent en faveur de nos deux programmes de post urgence en France.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Alsapan est une entreprise familiale alsacienne créée en 1972. Nous fabriquons des meubles en kit, des plans de travail et des revêtements de sol que nous distribuons auprès de grandes surfaces de bricolage, d'enseignes d'ameublement et de négoces de matériaux. Basée sur l'éco-responsabilité, notre production se déploie sur 5 sites en France et 1 en Russie. Nous employons 800 salariés.

Pourquoi avez-vous choisi de vous engager aux côtés de Partagence ?

Depuis sa création, Alsapan soutient les personnes en difficulté conformément à ses valeurs. Notre activité étant liée à l'habitat, il nous a semblé cohérent de nous engager aux côtés de Partagence afin de répondre à des besoins bien identifiés comme ceux  des sinistrés dont le logement a été partiellement ou totalement endommagé. L'association a la capacité de stocker nos produits qui sont volumineux, cela facilite les dons et la logistique. Enfin, parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien, le crédit d'impôt est également une des motivations de notre action de mécénat.

Quelle visibilité donnez-vous à cet engagement ?

A la demande de nos actionnaires, nous allons cette année pour la première fois valoriser notre démarche RSE. Via notre magazine interne, nous informerons nos collaborateurs de nos différentes actions de solidarité. Ceux-ci relayeront l'information auprès de nos clients et de nos fournisseurs. Cela peut être un moyen de faire connaître les missions de Partagence et, pourquoi pas, de susciter l'engagement de nouvelles entreprises !

13/01/2017