Inondations dans l'Aude

110 familles de Trèbes ont obtenu l’aide de Partagence

13 Juillet 2019
Initié quelques jours après la nuit dramatique du 15 octobre autour de Carcassonne (Aude), le programme de post urgence mis en place par l’association a enregistré 330  demandes d’aide, une fois son activation fin novembre 2018. Un tiers de ces appels à un soutien soutien matériel provient des sinistrés de la commune de Trèbes.

Durement touchée par la catastrophe naturelle survenue à l’automne dernier, la commune de Trèbes panse encore ses plaies dix mois après. Partagence compte parmi les organisations intervenantes auprès des foyers qui ont beaucoup ou tout perdu. Une bonne centaine d’entre eux s'est appuyée sur les services proposés par l’association : le conseil en matière d’assurance et, surtout, la distribution d’équipements neufs utiles à la réhabilitation de l’habitat sinistré. C’est dans ce dernier secteur que les bénévoles parisiens et audois ont consacré leur énergie. Collecter, acheminer, réceptionner puis répartir des dotations de meubles et de petits matériels, autant d’actions qu’ils ont entrepris depuis le mois d’octobre.

Alors que sont entamés les trois derniers mois d’un programme de post urgence qui en aura finalement duré treize, 300 familles, issues de 34 communes audoises, ont bénéficié - ou vont bénéficier - de ces distributions puisées dans onze semi remorques pleins. La moitié de ces bénéficiaires est issue de Trèbes. Cette commune de presque 6000 habitants restera à sa façon une référence pour l’association Partagence puisqu’elle la seule municipalité (concernée pas les inondations de l'Aude) a lui avoir accordé une aide et logistique et financière, si l’on excepte l’appui logistique de Carcassonne Agglo. Infiniment peu d’écoute, de reconnaissance et d’intérêt pour cette mission d’aide humanitaire sont venus des élus des autres villes et villages. Le contraire aurait permis de soutenir et accompagner bien plus de familles sinistrées. Mais cette volonté-là n’y était pas… sauf chez le maire de Trèbes, M. Eric Ménassi.

La grande satisfaction pour la vingtaine de bénévoles de la jeune ONG qui se sont succédés et dont certains continuent toujours à agir depuis Carcassonne ou Paris restera que 300 familles démunies de nombreux biens ont retrouvé un peu - et parfois plus - de moral après la visite d’un des fourgons de l’association. Quelle autre association dans l’Aude s’est dépensé et a dépensé, une année durant, pour ce type d’action ?